Le Blog du Scooter
Une voie de bus et un vélo

Piste cyclable et voie de bus : attention aux amendes en scooter

Si en scooter vous avez la mauvaise habitude d’utiliser les voies de bus ou les pistes cyclables pour remonter les files de voitures, sachez que la Mairie de Paris va sévir. Et qu’elle sort la grosse artillerie pour vous punir.

Vous n’êtes pas sans ignorer que les voies de bus sont réservées aux bus, et les pistes cyclables aux vélos. La présence de tout autre véhicule y est formellement interdite. C’est le code de la route. Dans la pratique, il n’est pourtant pas rare de voir des automobilistes, scooters ou moto y circuler. Voire d’y stationner.

Il faut dire que la présence d’une voie de bus déserte peut être tentante quand vous êtes coincé dans les embouteillages. Surtout à scooter, quand vous respirez les pots d’échappements et qu’il est si facile de prendre la piste cyclable, sur quelques dizaines de mètres, pour s’extraire du trafic…

Un comportement inacceptable pour plusieurs associations de cyclistes. Et pour la Mairie de Paris qui depuis le début de l’année fait preuve de beaucoup plus de sévérité que par le passé pour condamner ces incivilités répétées.

Déjà 30 000 PV distribués en 2018. Pour une amende salée…

Comme le révèle Le Parisien, depuis janvier à Paris il y a une forte recrudescence des amendes distribuées aux automobilistes et motocyclistes qui utilisent ces voies interdites. Environ 11 000 PV ont été dressés pour circulation ou stationnement sur une piste cyclable, et 21 000 amendes pour les mêmes faits sur une voie de bus.

Et attention, le montant de la contravention est salé : 135 euros si vous circulez ou stationnez sur une voie de bus ou piste cyclable. On n’est donc pas sur la « petite » amende de 35 euros qui vous gâche la journée, mais sur la grosse prune que vous allez mettre quelques temps à digérer…

Bientôt des caméras de surveillance

C’est l’autre information qui doit retenir votre attention. La Mairie de Paris déploie actuellement des caméras pour surveiller ceux qui circulent sur les voies de bus et les zones réservées aux vélos. Une trentaine d’agents sera affectée à ce dispositif pour regarder les images. Et adresser les PV. La Mairie de Paris serait même en pourparler avec la RATP pour utiliser les caméras embarquées dans les bus. Bref ça ne plaisante pas.

Un dernier mot sur les « sas vélo ». Vous savez cette zone devant le feu rouge réservée aux cyclistes. Un espace de sécurité très important pour les cyclistes, il faut le respecter. Là encore la Mairie veut écarter tous ceux qui squattent cet espace et qui ne sont pas des vélos. Le montant de l’amende pour ceux qui empiètent sur la zone vélo au feu rouge est toutefois peu moins élevé : 35 euros.

Vous l’aurez compris, la Mairie entend faire respecter le code de la route sur l’usage des voies de bus et des pistes cyclables. Un sérieux tour de vis qui vise à protéger nos amis cyclistes, et à favoriser l’essor du vélo dans la capitale. Si les scooters ne sont pas spécialement visés par ces mesures, il est clair que l’on trouve surtout des scooters sur les voies de bus. Une interdiction qui risque d’être contraignante pour certains, habitués à se faufiler sur ces voies pour gagner du temps. Gardez en tête le montant de l’amende. Plus que jamais, le temps c’est de l’argent…

La newsletter 100% scooter

Soyez chic avec vos amis, partagez !

Fabien

Fabien

La trentaine, en scooter depuis de nombreuses années à Paris, j'anime Le Blog du Scooter, destiné à tous ceux qui se déplacent à scooter, ou qui envisagent d'en acheter un !

2 commentaires

  • Un grand merci pour cet article, toujours d’une actualité brûlante. La cohabitation urbaine peut très se bien se passer, et chacun doit bien sûr être libre d’utiliser le ou les moyens de transport qu’il préfère. Me déplaçant dans la capitale principalement à vélo, je suis effaré et de plus en plus effrayé par le nombre de deux-roues motorisés qui se comportent, en toute impunité, comme de dangereux individualistes. Dangereux car, en vélo, on est bien peu de choses face à une grosse machine motorisée bruyante qui va vite, avec un individu intégralement casqué et protégé dessus ! En cas de collision, les dégâts corporels ne seront que rarement partagés… Les sas sont parfaitement ignorés de tous (et souvent aussi des voitures), les couloirs de bus deviennent aux heures de pointe des pistes de vitesse pour la majeure partie des scooters et motos, les bandes cyclables sont soudainement intégralement annexées, et les pistes cyclables ou, pire, carrément les trottoirs, sont régulièrement exploités comme moyen de dépasser des bouts de bouchons. Personne n’est parfait, il y a des « mauvais » conducteurs ou de « mauvais » citoyens dans chaque catégorie (piétons inclus), mais il est urgent que chacun se mette à penser un petit plus à autrui, à défaut de respecter tout simplement la loi. Bonne continuation à vous

    • Merci Jo pour votre message ! Je suis content d’avoir quelques amis cyclistes parmi mes lecteurs 😉 J’espère que cet article, et les mesures qu’il rappelle concernant quelques règles à respecter, incitera certains conducteurs de scooter à plus de prudence et de civilité. Comme vous je pense que la cohabitation urbaine peut très bien se passer. Et je suis sûr que les efforts des uns finiront par inciter les autres à en faire autant ! Bonne continuation à vous aussi, Fabien

Bannière : bienvenue sur le site de tous ceux qui se déplacent à scooter
Bannière qui renvoie vers la rubrique sur les scooters électriques
Bannière qui renvoie vers l'article "comment j'ai lamentablement foiré mon permis moto"
Bannière qui renvoie vers le guide du permis moto
Bannière qui renvoie vers le guide de l'assurance scooter