Le Blog du Scooter
12 conseils est astuces pour payer moins cher votre assurance scooter

12 conseils et astuces pour payer moins cher votre assurance scooter

Vous souhaitez baisser le prix de votre assurance scooter ? Voici 12 conseils et astuces pour payer moins cher votre assurance. Et sans tricher !

Une assurance scooter peut vite coûter plusieurs centaines d’euros par an. Un budget conséquent donc, à ne pas négliger avant d’acheter votre scooter. Car comme vous le savez, assurer son scooter est obligatoire, c’est la loi…

Il existe toutefois des solutions pour baisser le prix de votre assurance scooter. Voici nos 12 conseils (et parfois astuces) pour assurer votre 2 roues sans vous trop vous ruiner !

#1. Acheter un scooter d’occasion

Si vous cherchez un moyen sûr et efficace de payer moins cher votre assurance scooter, l’achat d’un scooter d’occasion est une piste à creuser ! Le prix d’une assurance dépend en partie de la valeur du scooter. Une vieille bécane qui ne côte plus grand chose à l’argus vous coûtera nettement moins cher à assurer qu’un rutilant maxi scooter acheté neuf. Sans acheter une antiquité, un scooter qui a déjà 2 ou 3 ans peut être une bonne affaire à l’achat, comme à l’assurance ! N’hésitez pas à faire plusieurs devis où vous modifiez la date de mise en circulation du véhicule pour évaluer le montant des économies possibles.

#2. Acheter un scooter 125 cm3 plutôt qu’un 50cm3

En théorie, plus un scooter est puissant, plus il est cher à assurer. Et comme on vient de le voir dans le conseil précédent, plus un scooter a de la valeur, plus il est coûteux à assurer. Certes. Mais comme toujours, il y a une exception à la règle : le scooter 50 cm3 ! Peu puissant, peu onéreux à l’achat, un scooter 50 cc coûte pourtant plus cher à assurer qu’un scooter 125…Étonnant non ?

La preuve : en région PACA, l’assurance d’un scooter 50 cm3 coûte en moyenne 549 euros par an, contre 465 euros pour un scooter 125.

En Ile-de-France, le prix de l’assurance d’un scooter 50 est en moyenne de 620 euros, contre 573 euros par an pour un scooter 125 cm3.

On retrouve ces mêmes différences dans le Nord (442 euros pour un scooter 50 versus 349 euros pour un scooter 125), ou en région Aquitaine (414 euros contre 348 euros).

Prix issus du Baromètre de l’assurance moto publié par Les Furets – 2018

Vous l’aurez compris, acheter un scooter 125 cm3 devrait vous coûter moins cher en assurance que si vous achetez un scooter 50 cm3.
 

#3. Choisir une formule d’assurance scooter au tiers

Surtout si vous suivez les 2 précédents conseils et que vous achetez un scooter 125 cm3 ET d’occasion, inutile de prendre une assurance tous risques. Cette dernière a en effet peu de chances d’être « rentable ».

Les garanties contre le vol ou les dégradations inclues dans la formule tous risques se répercutent sur le prix de l’assurance. Elles coûtent cher à l’assuré. Sauf qu’en cas de sinistre, l’indemnité versée par l’assurance étant calculée sur la valeur de votre scooter, vous toucherez sans doute peu d’argent. Une somme d’autant plus faible qu’il faudra en outre retrancher le montant de la franchise.

#4. Augmenter le montant des franchises

La franchise correspond au montant que vous allez payer à l’assurance après un sinistre. Pour chaque type de sinistre, une franchise est prévue dans le contrat d’assurance (par exemple une franchise de 400 euros en cas de vol, de 200 euros en cas d’accident, etc). Chaque assurance étant libre de fixer le montant des franchises, regardez bien ces informations lorsque vous recevez un devis, c’est important.

Par exemple : si la franchise est de 400 euros pour la garantie vol du scooter, cela signifie qu’en cas de vol de votre scooter, si l’assurance vous rembourse 1200 euros, vous ne toucherez en réalité que 800 euros. Car l’assureur conserve la franchise de 400 euros.

Revenons-en à nos moutons : pour payer moins cher votre assurance scooter, privilégiez un contrat d’assurance où le montant des franchises est élevé. Certes l’indemnité que vous toucherez de l’assurance en cas de sinistre sera moins importante (car amputée d’une franchise élevée). Mais en contrepartie, l’assureur propose en général une assurance à un tarif plus attractif.

En effet, en cas de sinistre, l’assurance s’y retrouvera en touchant une franchise plus élevée. De votre côté, tant qu’il n’y a pas de sinistre, votre assurance vous coûte moins cher. C’est donc un risque à prendre…

#5. Prendre une assurance scooter au km

C’est sans doute l’option à privilégier si vous roulez peu à scooter. Par « rouler peu » on entend un kilométrage annuel inférieur à 2000 ou 3000 km. Vous êtes moins sur les routes, vous êtes donc moins exposé aux accidents. Aussi l’assureur consent une baisse de tarif. Vous pouvez espérer une économie de 20 à 30% sur le prix de votre assurance. Intéressant.

Reste cependant à trouver l’assureur qui propose cette option. Malheureusement rares sont encore les assureurs à la proposer… Mais ils existent ! Pour plus d’infos, lisez mon article sur l’assurance scooter au km.

#6. Prendre une assurance scooter avec l’option hivernage

Le scooter est pour vous un mode de transport uniquement réservé aux beaux jours ? Alors pourquoi payer votre assurance plein pot les jours d’hiver quand votre scooter hiberne au garage !

Certains assureurs proposent l’option « hivernage » ou « assurance saisonnière » : votre scooter continue d’être assuré toute l’année, mais certaines garanties sont suspendues automatiquement une partie de l’année, généralement pendant les mois d’hiver. Il s’agit par exemple de la garantie dommages tous accidents, pas très utile si votre scooter ne roule pas et reste au garage. Là encore vous pouvez espérer payer moins cher votre assurance entre 20 et 30% par rapport au prix normal.

#7. Passer d’une assurance tous risques à une assurance au tiers pendant l’hiver

C’est une variante de l’option hivernage ou assurance saisonnière, et ce conseil s’adresse surtout à ceux qui ont choisi une assurance tous risques pour leur scooter. Contrairement à l’option hivernage, qui n’est pas proposée par tous les assureurs, le changement de formule d’assurance en cours d’année est lui possible chez quasiment tous les assureurs.

Plutôt que d’être en assurance tous risques toute l’année, rien ne vous empêche de demander à votre assureur de passer à une formule d’assurance au tiers pendant les quelques mois où vous utilisez peu ou pas votre scooter. Ainsi, au lieu de payer 45 euros d’assurance par mois en tous risques, vous ne payerez que 20 euros au tiers (c’est un exemple !). En gardant évidemment la possibilité d’utiliser votre scooter, même si en cas d’accident vous ne serez couvert qu’au tiers.

Ce changement du niveau des garanties est en général prévu par le contrat d’assurance. Cela ne vous coûte rien, il suffit de prévenir votre assureur (plutôt par mail pour garder une trace de votre échange). Par contre aux retours des beaux jours, quand vous faites votre come back sur les routes, pensez bien à recontacter votre assureur pour rebasculer en tous risques.

#8. Payer son assurance scooter à l’année

Vous avez le choix de payer votre assurance scooter tous les mois, ou de payer votre prime d’assurance une fois par an. Évidemment, payer en une fois son assurance scooter peut être compliqué si l’assurance est chère. Mais l’avantage c’est que ce sera (un peu) moins cher en payant tous les ans plutôt que tous les mois.

En effet les assureurs préfèrent le règlement annuel (ça leur fait de la trésorerie). Pour y inciter, certains assureurs appliquent une majoration quand vous optez pour le prélèvement mensuel. Renseignez-vous auprès de votre assureur pour savoir quelle est sa politique à ce sujet.

#9. Éviter les accidents

Ça peut paraître bête comme conseil, mais il est important de rappeler qu’en cas d’accident où vous êtes responsable, vous êtes sanctionné par un malus. Le bonus / malus est un coefficient qui récompense les bons conducteurs… et punit les mauvais. Plus les années passent sans accident, plus votre bonus augmente et plus le tarif de votre assurance scooter baisse. Et ce coefficient bonus / malus a un impact direct sur le prix de l’assurance.

La preuve : Pierre et Julien doivent tous les 2 payer 500 euros pour l’assurance de leur scooter. Mais Pierre a un bonus et Julien un malus.

Pierre a un bonus à 0,72 (6 ans sans accident depuis qu’il a un scooter). Son tarif d’assurance est donc 500 euros x 0,72 = 360 euros.

Julien a un malus à 1,25 (il a eu un accident la première année où il s’est acheté un scooter). Son tarif d’assurance scooter est donc 500 euros x 1,25 = 625 euros.

Vous l’aurez compris à travers cet exemple, le bonus malus est une raison supplémentaire d’être prudent à scooter. Ça paye ! Plus les années passent sans accident, plus votre bonus va augmenter et plus vous faites des économies sur votre assurance scooter.
 

#10. Faire plusieurs devis d’assurance scooter et comparer les prix

Votre assureur familial est peut-être très bien pour l’assurance de votre voiture ou celle de votre logement. Mais il est peut-être moins compétitif pour assurer un scooter. Parce que ce n’est pas sa spécialité, parce qu’il ne souhaite pas se positionner sur ce type de produit d’assurance, etc.

Alors faites jouer la concurrence  : multipliez les devis et simulations d’assurance scooter en ligne ! C’est gratuit et ça n’engage à rien. Sur la base de 7 ou 8 devis vous devriez avoir un panel de prix et de formules assez variés. Et vous mettez toutes les chances de votre côté de trouver une assurance au meilleur prix et avec de bonnes garanties.

#11. Utiliser uniquement votre scooter à titre privé

Si vous utilisez votre scooter toujours pour des déplacements privés, jamais pour vous rendre au travail, alors bonne nouvelle : vous ferez des économies.

La preuve : si on regarde le prix moyen pour l’assurance d’un scooter dans la région Provence Alpes Côte d’Azur.

L’assuré qui n’utilise son scooter qu’à titre privé (pour faire ses courses, se balader le week-end, aller voir des amis) paye en moyenne 646 euros d’assurance par an.

L’assuré qui utilise son scooter à titre privé, mais s’en sert aussi pour faire ses trajets domicile / travail paye en moyenne 726 euros son assurance.

Prix issus du Baromètre de l’assurance moto publié par Les Furets – 2018

Deux raisons à cette différence de prix : celui qui part travailler à scooter roule davantage. Il est donc plus exposé aux accidents. En outre, les chiffres de la sécurité routière montrent que les accidents sont plus fréquents sur les trajets que l’on fait régulièrement…

Par contre un conseil : ne trichez pas en déclarant à votre assurance que vous ne faites que des trajets d’ordre privé si ce n’est pas le cas ! Si votre assureur s’en aperçoit, il peut résilier votre assurance ou ne pas vous couvrir en cas d’accident.

#12. Déménager !

C’est la solution radicale, mais l’effet est lui aussi radical sur le prix de votre assurance ! Le baromètre de l’assurance moto et scooter des Furets montre clairement que le prix de l’assurance d’un 2 roues varie considérablement d’une région à une autre.

La preuve : l’assurance d’un scooter coûte en moyenne 413 euros en Champagne-Ardenne, à peine plus en Poitou-Charentes (414 euros), et seulement 377 euros en Bretagne.

A l’inverse, les prix décollent en Provence-Alpes-Côte d’Azur (603 euros) et surtout en Ile-de-France (724 euros) et en Corse où l’assurance d’un scooter coûte en moyenne 763 euros.  

Prix issus du Baromètre de l’assurance moto publié par Les Furets – 2018

Pourquoi de telles différences de prix entre régions pour l’assurance de votre scooter ? Tout simplement parce que les assureurs se basent sur le taux de sinistres dans la zone géographique de votre domicile. Si vous habitez dans une ville ou région où les accidents ou vols de scooters et motos sont nombreux, la prime d’assurance sera automatiquement plus élevée.

En résumé… Il existe des solutions pour payer moins cher son assurance scooter. Les assureurs proposent plusieurs pistes : prendre une assurance avec option hivernage, une assurance au km, modifier ses garanties en cours d’année, opter pour un contrat avec des franchises plus élevées, payer son assurance annuellement… De votre côté vous pouvez aussi faire des choix qui permettront de limiter le prix de l’assurance : comme d’acheter un scooter d’occasion, et plutôt un scooter 125 cm3 qu’un 50, ou redoubler de prudence dans vos déplacements pour éviter un accrochage qui laissera aussi des traces sur votre bonus / malus !

Fabien

Fabien

La trentaine, en scooter depuis de nombreuses années à Paris, j'anime Le Blog du Scooter, destiné à tous ceux qui se déplacent à scooter, ou qui envisagent d'en acheter un !

Réagir