La carte de la vidéo-verbalisation à Paris

Depuis le mardi 2 avril 2013, vous pouvez vous faire vidéo-verbaliser dans les rues de Paris. Pour être plus clair, si vous commettez une infraction au code de la route, ne croyez pas échapper à l’amende si aucun agent public ne vous interpelle. Vous aurez peut-être été pris en flagrant délit par une caméra

Comment fonctionne la vidéo verbalisation ?

Tout nouveau à Paris, le système de vidéo-verbalisation n’est pas une première en France. Une dizaine de villes y ont déjà recours : Marseille, Nice, Chartres, ou encore Asnières-sur-Seine et Puteaux dans les Hauts-de-Seine.

Les forces de l’ordre utilisent le réseau de vidéos surveillance déployées dans ces villes pour identifier à distance les véhicules qui commettent une infraction. Un agent assermenté constate le délit, photographie le véhicule, puis adresse cette photo au centre national de traitement basé à Rennes. Ce dernier identifie le propriétaire du véhicule et lui envoie l’amende.

A Paris, des agents assermentés pourront ainsi verbaliser derrière un écran de contrôle. La Préfecture de Police de Paris annonce que, dans un premier temps, seules quatre opérations de vidéo-verbalisation auront lieu chaque semaine. A priori aux heures de pointe : de 7h à 10h et de 17h et 20h. Mais s’il se montre efficace, ce dispositif pourrait monter en puissance cet été.

Quelles rues vidéo-surveillées à Paris ?

13 rues et grands axes de la capitale sont dotés de caméras permettant de verbaliser. A savoir : les Champs-Élysées, la place Saint-Augustin, l’avenue de l’Opéra, les Grands Boulevards, le boulevard de Sébastopol, la rue de Rivoli, le boulevard Saint-Germain, l’avenue Jean-Jaurès, le boulevard Barbès, l’avenue de Clichy, la rue Max Dormoy, la rue de Vaugirard, l’avenue du Général Leclerc.

La carte interactive de Paris et de la vidéo-verbalisation


Afficher Carte Paris vidéo-verbalisation sur une carte plus grande

Les objectifs de la vidéo-verbalisation à Paris ?

La mise en place d’un système de vidéo-verbalisation dans la capitale poursuit un double objectif : fluidifier la circulation et améliorer la sécurité routière.Pour cela la vidéo-verbalisation à Paris a été mise en place sur des axes stratégiques, identifiés comme traditionnellement « encombrés » ou « accidentogènes ».

> Fluidifier le trafic parisien : stationnement en double file ou gênant, utilisation des voies de bus… peuvent considérablement ralentir le trafic. La vidéo-verbalisation vise à réduire ces comportements incivils et décongestionner les axes les plus fréquentés.

> Renforcer la sécurité routière : selon la Préfecture de Police de Paris, les infractions les plus graves, comme le franchissement d’un feu rouge, sont chaque mois responsables en moyenne de 25 accidents corporels. Là encore la vidéo-verbalisation s’attaque directement à ce problème.

Quelle incidence pour les scooters avec la vidéo-verbalisation ?

Ce dispositif de caméras verbalisatrices risque de se montrer redoutable pour les chauffards. Les conducteurs de deux-roues devront se montrer exemplaires. Tout spécialement en ce qui concerne la remontée des voies de bus, parfois si vides et tellement tentantes pour un scooter. Si les amendes pour ce type d’infraction s’envolent, le débat « pourquoi ne pas ouvrir les voies de bus aux deux-roues motorisés » pourrait être relancé…

Soyez chic avec vos amis, partagez !

Réagir à cet article

Current month ye@r day *

Annonceurs

Vous souhaitez faire découvrir vos produits et services à nos lecteurs ? Utilisez le formulaire de contact !

Newsletter

Le meilleur du Blog du Scooter dans votre boite mail !