Le Blog du Scooter
Une photo de Raymond Depardon son scooter italien de la marque Rumi

Raymond Depardon et son scooter

Le célèbre photographe revient sur ses débuts et explique pourquoi il s’est acheté un scooter. Un scooter qui l’aura aidé à prendre sa première photo célèbre. Avec une certaine Brigitte…

Sur France Inter, dans l’émission L’Heure Bleue de Laure Adler, Raymond Depardon est revenu sur ses débuts de photographe. Des premiers pas timides pour celui qui débarquait « à la capitale », sans moyens ni expérience. Nous sommes au début des années 1960.

Je suis arrivé de Villefranche-sur-Saône à 16 ans. Je n’avais pas fait d’études et j’étais jeune pigiste.

Mais Raymond Depardon a déjà les bons réflexes. Il passe beaucoup de temps à lire la presse étrangère au Drugstore des Champs Elysées, et à se nourrir des photos des autres. Il se familiarise avec son appareil photo, un Rolleiflex. Il apprend le métier de photographe, à se placer, à repérer les bons endroits à Paris où photographier les célébrités. Car ce sont ces clichés qui se vendent.

Le scooter Rumi Formichino de Depardon

Raymond Depardon comprend aussi que pour se faire une place dans le milieu de la photo, il faut travailler rapidement et multiplier les reportages. Lui vient alors l’idée de s’acheter un scooter.

Pour me déplacer plus vite dans Paris, pour faire ces petits reportages que personne ne voulait faire. Mes parents m’avaient offert un petit veau. J’ai pensé à le vendre pour m’acheter un scooter. D’ailleurs, je ne suis pas payé n’importe lequel, j’ai pris un scooter italien Rumi.
Au début des années 60, les scooters italiens Vespa et Lambretta sont à la mode et dominent le marché du scooter. Le design du Rumi Formichino (« petite fourmi » en italien) est encore plus marqué que celui de « la guêpe » Vespa. Produit à 12 000 exemplaires entre 1954 et 1960, le scooter Rumi était avant-gardiste avec sa coque en aluminium ou son moteur bicylindre que l’on retrouvait sur des modèles de moto. Son tempérament sportif et sa qualité de fabrication font du Rumi un scooter haut de gamme. « Ce scooter était considéré comme très chic à l’époque » explique Hervé Chandès, le commissaire de l’exposition Raymond Depardon « Un moment si doux » au Grand Palais en 2013/2014. Un scooter qui coûtait cher à l’époque, mais un achat que Raymond Depardon compte bien rentabiliser.
Comme ça je pouvais faire deux ou trois petits reportages par jour. Je me suis aperçu que pour battre la concurrence, il fallait aller vite. Je me disais que j’aurais peut-être une chance de percer.

Raymond Depardon a vu juste. Son scooter Rumi va rapidement lui permettre de prendre la première photo marquante de sa carrière…

La photo surprise de Brigitte Bardot 

En lisant la presse, Raymond Depardon apprend que Jacques Charrier est hospitalisé dans une clinique à Meudon. Le jeune acteur est devenu célèbre en incarnant Bob dans « Les Tricheurs » de Marcel Carné. Et il vient de se marier à Brigitte Bardot avec laquelle il partageait l’affiche de « Babette s’en va-t-en guerre ».

Raymond Depardon prend décide d’aller à la clinique de Meudon avec son scooter. C’est un jour férié, il est seul devant la clinique. Quand soudain Brigitte Bardot arrive devant lui, au volant de sa voiture décapotable, une Florida.

Elle portait son fameux foulard à carreaux. J’ai pris quatre photos qui ont marché, même si l’une est un peu floue. Je l’ai eu de dos. On ne s’était même pas parlé. Je regrette un peu qu’on ne se soit pas dit bonjour. Elle n’était pas surprise de me voir d’ailleurs.

Cette photo sera publiée par France Soir. Au-delà de l’argent gagné, ce cliché aura surtout permis à Raymond Depardon de se faire un nom dans le milieu.

Je n’étais plus anonyme. J’étais celui qui avait photographié Brigitte Bardot.

Voici la photo de Brigitte Bardot prise par Raymond Depardon, lorsqu’elle se rendait à la clinique de Meudon, en 1960.

Brigitte Bardot qui se rend à la clinique de Meudon prise en photo par Raymond Depardon en 1960
Photo de Raymond Depardon

Retrouvez l’intégralité de l’émission L’Heure Bleue avec Raymond Depardon diffusée le 4 juin 2019 sur le site de France Inter.

NB : pour la photo qui illustre l’article, il s’agit d’un auto-portrait de Raymond Depardon sur son scooter Rumi, dans les années 1960.

Réagir

Recevez chaque mois notre article le plus lu

Harder, better, faster, scooter !

5 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez

Centre de préférences de confidentialité

      Necessary

      Advertising

      Analytics

      Other