Les accidents de scooters : chiffres clés

À scooter, tu ne feras pas le casse-cou.

Par Fabien | 27 août 2020 | Assurance scooter

Les conducteurs de deux-roues motorisés, qu’ils circulent à scooter ou à moto, sont particulièrement exposés au risque d’accident. Les chiffres de la Prévention Routière rappellent cruellement chaque année la prépondérance des deux-roues motorisés dans les accidents de la route. Des statistiques que l’on vous partage et qui invitent à la prudence…

Quelques chiffres sur les accidents de scooter et de moto en France

Les décès. En 2018, 3.248 personnes (piétons, cyclistes, automobilistes…) ont perdu la vie sur les routes en France. Parmi ces victimes, 133 (4%) étaient des cyclomotoristes (véhicule de moins de 50cc) et 627 (19%) des motocyclistes (véhicule de plus de 50cc). Avec un total de 760 morts, les conducteurs de deux-roues motorisés représentent ainsi près du quart (23%) des décès sur la route.

Les blessés. Dans son bilan général des accidents de la route en France en 2018, la Prévention routière enregistre 69.887 blessés, dont 21.238 blessés graves hospitalisés. Une fois encore, on s’aperçoit que la part des deux-roues motorisés est prépondérante : 5.972 blessés chez cyclos (> 50cc) dont 34% ont été hospitalisés, et 13.280 blessés chez motocyclistes (< 50cc) dont 37% ont fait un séjour à l’hôpital.

L’âge. Dans la catégorie cyclomoteur, les jeunes de 15 à 24 ans sont les premières victimes : ils représentent 46% des décès. Les conditions d’accès au permis, le prix d’achat de scooter ou motos puissantes, font que les jeunes de moins de 24 ans sont plus épargnés dans la catégorie +125cc : ils représentent 16% des décès. C’est malheureusement la classe d’âge supérieure, les 25 / 64 ans qui payent le plus lourd tribut : 80% des morts.

Les conducteurs de scooter 50cc sur-exposés au risque d’accident

Un risque exponentiel. Alors qu’ils occupent une place importante dans les statistiques de la Sécurité Routière, force est de constater que les deux-roues motorisés n’occupent pas une place si importante dans le trafic routier. Bien au contraire.

Scooter 50cc. La Sécurité routière estime que les cyclos représentent 0,3 du trafic mais 3% des tués (chiffre de 2017). Ce qui signifie pour la Sécurité Routière qu’au guidon d’un scooter 50cc vous avez 18 fois plus de risques d’être tué que si vous roulez en voiture.

Scooter 50cc débridé. La pratique est interdite, sévèrement sanctionnée, mais elle continue d’être la cause de nombreux accidents. Débrider un scooter 50 consiste à modifier son moteur pour augmenter ses performances. Les conséquences sont nombreuses : un scooter pas adapté pour rouler à de telles vitesses (freinage insuffisant par exemple) et un conducteur, souvent adolescent, pas assez expérimenté pour rouler à ces vitesses… Or quelle est la première cause d’accident des scooters 50cc ? La vitesse.

En résumé… Soyez plus que jamais vigilant lorsque vous conduisez un scooter et ne roulez pas sans un bon équipement : gants, casque, vêtements adaptés à la pratique du deux-roues. Autre protection : votre assurance. Si elle ne vous évitera malheureusement pas les accidents, au moins elle vous protégera après : frais médicaux, démarches juridiques, réparation du scooter, remboursement des équipements abîmés… D’où l’importance de souscrire une assurance scooter avec de bonnes garanties.

blank

BON PLAN | 1h de Cityscoot offerte avec le code “leblogduscooter”