Économisez sur votre assurance 2 roues

On a trouvé le comparateur qui propose les meilleurs prix 🔥 à partir de 14€/mois votre assurance, tarifs imbattables pour un 50cc ✅

4 personnes au m2 dans le métro parisien

Des voyageurs sur le quai d'une station de métro parisienne qui monte dans les wagons

C’est un chiffre qui fait froid dans le dos. Mais rassurez-vous : avec une telle densité, vous ne risquez pas d’avoir froid dans le métro parisien.

Le journal Le Parisien révèle que le nombre de voyageurs empruntant le métro parisien a considérablement augmenté depuis 5 ans. En 2013, la RATP enregistrait 1,76 milliard de trajets. En 2018 ce chiffre passe à 1,84 milliards. Soit 79,5 millions de personnes supplémentaires qui ont pris le métro en 2018.

Une hausse de 4,5% loin d’être anecdotique pour le voyageur lambda, car elle représente 217.837 personnes en plus chaque jour dans le métro. Ça fait du monde. En gros la population d’une ville comme Rennes à envahir chaque jour les couloirs du métro à Paris.

Paris se vide, son métro se remplit

On le sait, la ville de Paris a tendance à se dépeupler. Mais l’Ile-de-France voit elle sa population augmenter. Des habitants qui continuent d’affluer vers Paris et utilisent davantage le métro. Car les transports alternatifs font défaut. Le directeur général adjoint de la RATP, Philippe Martin s’en explique.

Cet accroissement de la mobilité sur notre réseau s’explique par plusieurs facteurs. Un dynamisme de l’activité économique, la baisse de la voiture individuelle en zone centrale ou encore la baisse du trafic des bus à Paris, de l’ordre de 4%, à cause des grands travaux qui provoquent un report sur le métro que l’on espère passager.

Philippe Martin, directeur général adjoint de la RATP

Des lignes de métro saturées

Le problème actuel du métro parisien, ce n’est pas tant le nombre de voyageurs (car finalement plus de clients, c’est aussi plus d’argent pour la RATP) que sa capacité à évoluer pour absorber cette hausse de passagers. Or les lignes sont à saturation : le nombre de rames n’a pas augmenté depuis 2013. D’où des wagons bondés et un confort des passagers plutôt précaire aux heures de pointe. Les lignes de métro 1, 9 et 13 sont d’après la RATP les lignes les plus surchargées. Celles où la densité dépasse les 4 voyageurs au m2.

Quelles solutions pour désengorger le métro parisien ?

D’après Philippe Martin, s’il n’y a pas de “solution miracle” pour faire face à ce besoin de mobilité des Parisiens, plusieurs pistes existent. L’automatisation des métros permettrait d’augmenter la fréquence des rames. Autre alternative : acheter des métros plus grands pour embarquer plus de voyageurs. Ces deux solutions devraient être mises en place par la RATP dans les prochaines années.

Pour améliorer les conditions de transport et la mobilité des Parisiens, décaler les horaires de certains travailleurs pour “casser” les heures de pointe serait aussi une solution, mais cela passe par des accords avec les entreprises. Pas toujours simple. Enfin la RATP travaillerait sur des solutions de transport alternatif avec Ile-de-France Mobilités : covoiturage ou scooters électriques par exemple.

Vous voulez gagner du temps dans vos déplacements ?

La newsletter pour citadins en mal de mobilité

Chaque semaine, une sélection d’articles pour vous transporter

Go Fast Stay Cool

Déplacez-vous autrement

Économisez sur votre assurance scooter

Axa, Allianz, La Parisienne… Comparez les prix des meilleures compagnies d’assurance aux tarifs négociés. 

4 personnes au m2 dans le métro parisien

C’est un chiffre qui fait froid dans le dos. Mais rassurez-vous : avec une telle densité, vous ne risquez pas d’avoir froid dans le métro parisien.

Le journal Le Parisien révèle que le nombre de voyageurs empruntant le métro parisien a considérablement augmenté depuis 5 ans. En 2013, la RATP enregistrait 1,76 milliard de trajets. En 2018 ce chiffre passe à 1,84 milliards. Soit 79,5 millions de personnes supplémentaires qui ont pris le métro en 2018. 

Une hausse de 4,5% loin d’être anecdotique pour le voyageur lambda, car elle représente 217.837 personnes en plus chaque jour dans le métro. Ça fait du monde. En gros la population d’une ville comme Rennes à envahir chaque jour les couloirs du métro à Paris. 

Paris se vide, son métro se rempli

On le sait, la ville de Paris a tendance à se dépeupler. Mais l’Ile-de-France voit elle sa population augmentée. Des habitants qui continuent d’affluer vers Paris et utilisent davantage le métro. Car les transports alternatifs font défaut. Le directeur général adjoint de la RATP, Philippe Martin s’en explique.

Cet accroissement de la mobilité sur notre réseau s’explique par plusieurs facteurs. Un dynamisme de l’activité économique, la baisse de la voiture individuelle en zone centrale ou encore la baisse du trafic des bus à Paris, de l’ordre de 4%, à cause des grands travaux qui provoquent un report sur le métro que l’on espère passager.

 

Philippe Martin – Directeur général adjoint de la RATP

Des lignes de métro saturées

Le problème actuel du métro parisien, ce n’est pas tant le nombre de voyageurs (car finalement plus de clients, c’est aussi plus d’argent pour la RATP) que sa capacité à évoluer pour absorber cette hausse de passagers. Or les lignes sont à saturation : le nombre de rames n’a pas augmenté depuis 2013. D’où des wagons bondés et un confort des passagers plutôt précaire aux heures de pointe. Les lignes de métro 1, 9 et 13 sont d’après la RATP les lignes les plus surchargées. Celles où la densité dépasse les 4 voyageurs au m2.

Quelles solutions pour désengorger le métro parisien ?

D’après Philippe Martin, il n’y a pas de “solution miracle”. Mais plusieurs pistes existent. L’automatisation des métros permettrait d’augmenter la fréquence des rames. Autre alternative : acheter des métros plus grands pour embarquer plus de voyageurs. Ces deux solutions devraient être mises en place par la RATP dans les prochaines années.

Décaler les horaires de certains travailleurs pour “casser” les heures de pointe serait aussi une solution, mais cela passe par des accords avec les entreprises. Pas toujours simple. Enfin la RATP travaillerait sur des solutions de transport alternatif avec Ile-de-France Mobilités : covoiturage ou scooters électriques par exemple.

Sur LeBlogDuScooter on est évidemment convaincu que le scooter électrique présente de nombreux avantages pour faire un peu d’espace dans le métro parisien !

GoFast - la newsletter pour citadins en mal de mobilité

Une sélection de sujets d’actualité sur la mobilité urbaine. Pour égayer vos trajets.

Better, faster, scooter !

C’est un chiffre qui fait froid dans le dos. Mais rassurez-vous : avec une telle densité, vous ne risquez pas d’avoir froid dans le métro parisien.

Le journal Le Parisien révèle que le nombre de voyageurs empruntant le métro parisien a considérablement augmenté depuis 5 ans. En 2013, la RATP enregistrait 1,76 milliard de trajets. En 2018 ce chiffre passe à 1,84 milliards. Soit 79,5 millions de personnes supplémentaires qui ont pris le métro en 2018.

Une hausse de 4,5% loin d’être anecdotique pour le voyageur lambda, car elle représente 217.837 personnes en plus chaque jour dans le métro. Ça fait du monde. En gros la population d’une ville comme Rennes à envahir chaque jour les couloirs du métro à Paris.

Paris se vide, son métro se remplit

On le sait, la ville de Paris a tendance à se dépeupler. Mais l’Ile-de-France voit elle sa population augmenter. Des habitants qui continuent d’affluer vers Paris et utilisent davantage le métro. Car les transports alternatifs font défaut. Le directeur général adjoint de la RATP, Philippe Martin s’en explique.

Cet accroissement de la mobilité sur notre réseau s’explique par plusieurs facteurs. Un dynamisme de l’activité économique, la baisse de la voiture individuelle en zone centrale ou encore la baisse du trafic des bus à Paris, de l’ordre de 4%, à cause des grands travaux qui provoquent un report sur le métro que l’on espère passager.

 

Philippe Martin – Directeur général adjoint de la RATP

Des lignes de métro saturées

Le problème actuel du métro parisien, ce n’est pas tant le nombre de voyageurs (car finalement plus de clients, c’est aussi plus d’argent pour la RATP) que sa capacité à évoluer pour absorber cette hausse de passagers. Or les lignes sont à saturation : le nombre de rames n’a pas augmenté depuis 2013. D’où des wagons bondés et un confort des passagers plutôt précaire aux heures de pointe. Les lignes de métro 1, 9 et 13 sont d’après la RATP les lignes les plus surchargées. Celles où la densité dépasse les 4 voyageurs au m2.

Quelles solutions pour désengorger le métro parisien ?

D’après Philippe Martin, il n’y a pas de “solution miracle”. Mais plusieurs pistes existent. L’automatisation des métros permettrait d’augmenter la fréquence des rames. Autre alternative : acheter des métros plus grands pour embarquer plus de voyageurs. Ces deux solutions devraient être mises en place par la RATP dans les prochaines années.

Décaler les horaires de certains travailleurs pour “casser” les heures de pointe serait aussi une solution, mais cela passe par des accords avec les entreprises. Pas toujours simple. Enfin la RATP travaillerait sur des solutions de transport alternatif avec Ile-de-France Mobilités : covoiturage ou scooters électriques par exemple.

Sur LeBlogDuScooter on est évidemment convaincu que le scooter électrique présente de nombreux avantages pour faire un peu d’espace dans le métro parisien !

Autres articles sur la mobilité urbaine

Go Fast Stay Cool !
La newsletter pour citadins en mal de mobilité

Notre sélection hebdo de sujets d’actualité sur la mobilité urbaine

Better, faster, scooter !

30 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez