Les taxis volants prêts à décoller

Vous montez ?

Image du taxi volant dans le film de Luc Besson Le Cinquième Élément

Souvenez-vous du film le Cinquième Élément de Luc Besson et de ses voitures volantes. Le concept de taxi volant n’est pas nouveau. Mais il pourrait devenir réalité bien plus tôt qu’on ne le pense…

Le cabinet américain Oliver Wyman vient de publier une étude sur le marché des taxis-volants. Cette boîte de conseil réputée estime que d’ici 2035 les taxis-volants et autres aéronefs pourraient naviguer dans le ciel de 60 à 90 villes. Ce qui veut dire que dans 15 ans vous ne raterez plus le début d’une réunion ou d’une pièce de théâtre, car vous passerez par les airs…

Un marché de plusieurs dizaines de milliards de revenus

Le cabinet Oliver Wyman a travaillé pendant 3 ans sur le marché naissant des taxis-volants. Son équipe a recensé l’existence de près de 170 prototypes d’engins volants. Mais seulement 10% de ces engins pourraient obtenir une certification, étape incontournable pour espérer effectuer des vols commerciaux.

Qui aujourd’hui travaille sur ces prototypes de taxis volants ? Surtout des startups (comme Velocopter, Lilium ou EHang) mais aussi des sociétés dans le nom vous est familier : Airbus, Boeing ou Uber. Le graal pour ces entreprises : proposer des taxis volants qui tournent 24h/24 et 7j/7, pour une rentabilité maximale. Car évidemment dans le taxi volant du futur (enfin de 2035), il n’y a ni chauffeur ni pilote.

2 milliards d’euros ont déjà été investis par ces entreprises pour développer leur taxi volant. A l’horizon 2035, le marché du transport par les airs pourraient générer entre 35 et 40 milliards de revenus d’après le cabinet Oliver Wyman. On comprend mieux l’engouement pour le taxi volant, le futur de la mobilité urbaine.

Les prochaines étapes pour que marché du taxi volant décolle

Comme l’explique le cabinet Oliver Wyman, les premiers véhicules volants pourraient être opérationnels et mis en vente dès 2021. Les premiers vols commerciaux devraient suivre en 2023, avec l’ouverture des premières routes aériennes en 2025. Mais pour Oliver Wyman, c’est seulement à partir de 2030 que le business du taxi volant (s’envolera, pardon) passera à grande échelle.

Il faut en effet attendre quelques avancées technologiques, notamment en ce qui concerne l’autonomie des batteries, pour que ces taxis volants électriques puissent assurer sans encombre leurs rotations. Si à terme tout à chacun pourra espérer monter dans un taxi volant (le cabinet Oliver Wyman parle de courses entre 30 et 60 euros), dans un premier temps les taxis volants seront un mode de transport premium. Autrement dit réservés à ceux qui ont les moyens.

Toujours utile

Trouvez votre assurance 2 roues au meilleur prix

Achetez facilement votre véhicule à crédit

Recevez votre carte grise à domicile

Bons plans