10 conseils avant d'acheter un scooter 50cc d'occasion

On vous aide à flairer la bonne affaire.

Par Fabien | 6 juin 2020 | Scooter 50

Le prix d’un scooter 50cc neuf reste plutôt bon marché : on trouve des modèles sous la barre des 1.500 euros. Comptez en moyenne 2.000 à 2.300 euros pour un scooter 50 neuf. De rares modèles, comme les scooters 50 Yamaha, peuvent coûter jusqu’à 3.000 euros. Ce n’est plus le même budget. Mais vous êtes dans le haut de gamme.

En achetant votre scooter 50 d’occasion, vous devriez faire des économies. Devriez. Utilisons le conditionnel. À l’achat, un scooter 50 d’occasion coûte 2 à 3 fois moins cher qu’un scooter 50 neuf. Reste à être vigilant sur quelques points. Pour que la bonne affaire ne rime pas avec grosse galère et que ce scooter 50 soit bien celui dont vous rêviez…

5 questions à se poser avant de chercher un scooter 50 d’occasion

Avant de foncer éplucher les petites annonces sur Le Bon Coin, prenez le temps de lister vos besoins et critères pour l’achat d’un scooter. Exactement comme si vous cherchiez un logement. Répondre à ces 5 questions vous y aidera.

#1. Qui va conduire le scooter ?

Dans le choix du scooter 50, le gabarit du conducteur a son importance, son expérience en 2 roues aussi.

Les grandes jambes apprécieront certains modèles offrant plus d’espace entre la selle et le tablier avant (comme le Peugeot Elystar 50). Les petits gabarits préféreront eux les scooters léger et maniables, dont la selle n’est pas trop haute (on pense au Piaggio Zip).

Concernant l’expérience du conducteur, si tous les scooters 50cc sont bridés à 45km/h, certains sont plus nerveux que d’autres (comme le Yamaha Aerox). À ne pas mettre entre toutes les mains…

🚀 Pour aller plus loin Les différents modèles de scooters 50cc

#2. Quel sera l’usage du scooter ?

Il y a ceux pour qui le scooter est un véhicule de loisir (plutôt le week-end, pour de petits trajets) et ceux pour qui le scooter est le moyen de transport principal (toute la semaine, parfois pour de longs trajets). Les critères de choix du scooter ne sont pas les mêmes.
 
Pour un usage “loisir”, le coup de cœur est autorisé. Si vous trouvez un scooter avec déjà pas mal de kilomètres (20.000 ou 30.000), une jauge à essence défaillante et une selle un peu ferme, ce n’est pas rédhibitoire. Si le scooter vous plaît, qu’il est à bon prix : faites-vous plaisir.
 
À l’inverse, pour un usage quotidien, soyez beaucoup plus exigeant : privilégiez un scooter qui n’a pas plus de 15.000 km, qui consomme peu d’essence (plutôt un moteur 4T) et qui possède un carnet d’entretien à jour. Ne faites pas l’impasse sur le confort : coffre spacieux, boite à gants, prise USB, tableau de bord complet et lisible, etc. sont des équipements que vous allez grandement apprécier si vous utilisez beaucoup votre scooter 50.
 

#3. Un scooter 50 avec moteur 2T ou 4T ?

Dans la catégorie des scooters 50cc, il y a deux “familles” : celle des moteurs 2 temps, celle des moteurs 4 temps. Quelles différences ?

Pour vous la faire courte, avec les nouvelles normes (dernière en date, Euro 4) les constructeurs doivent concevoir des moteurs qui polluent moins, consomment moins et sont plus silencieux. Et quand on dit ça, on vient justement de lister les principaux défauts d’un moteur 2T. Les scooters 50 2T ont donc quasiment disparus du catalogue des constructeurs (même si Peugeot produit encore des 2T)

Mais sur le marché de l’occasion, on trouve de nombreux scooters 50 2T. Des scooters qui sont d’ailleurs recherchés, car ils présentent tout de même quelques qualités : il sont plus nerveux qu’un scooter 4T et coûtent moins cher, à l’entretien comme à l’achat. À vous d’arbitrer.

🚀 Pour aller plus loin : Moteur 2T ou 4T, lequel choisir ?

#4. Quel est votre budget ?

Fixez-vous un montant maximum pour l’achat de votre scooter 50. Et anticipez les autres dépenses que vous allez avoir pour ce scooter : assurance, carte grise, équipement (casque, gants, manteau, etc), location d’un garage…
 
Dans les dépenses parallèles, l’assurance de votre scooter 50 d’occasion sera certainement la plus importante. Assurer un scooter 50 coûte souvent cher. Bonne nouvelle tout de même : un véhicule d’occasion coûte moins cher à assurer qu’un véhicule neuf. Vous devriez donc faire des économies par rapport à un scooter neuf.
 
Notre conseil : avant d’acheter un scooter 50 d’occasion, prenez le temps de faire un devis d’assurance pour savoir combien cela va vous coûter. On vous recommande notre comparateur pour l’assurance d’un scooter 50 d’occasion : il propose des tarifs extrêmement compétitifs !
 

🚀 À lire aussi : 12 astuces pour une assurance scooter moins chère

#5. Marque du scooter et garantie

La garantie constructeur d’un scooter est de 2 ans. Sauf cas exceptionnel, comme Honda qui vient d’annoncer que la garantie de ses motos et scooters passait à 5 ans. Un joli cadeau. Car la garantie constructeur peut vous sauver de situations compliquées si le scooter rencontre un gros pépin mécanique.

Aussi, si vous voulez être serein à l’ achat d’un scooter 50 d’occasion, vérifiez s’il est encore sous garantie. Dans la majorité des cas, le scooter aura plus de 2 ans, donc il ne sera plus sous garantie. Par contre, s’il s’agit d’un scooter vendu par un professionnel, en général ce dernier propose une garantie, de 1 à 6 mois. C’est court mais toujours bon à prendre.

De même, avant d’acheter un scooter d’occasion, ayez le réflexe de regarder où se trouve le concessionnaire de la marque le plus proche de chez vous pour y effectuer les révisions. C’est toujours plus facile lorsque son garage est à 5km plutôt que 40km de son domicile.

5 points à vérifier avant d’acheter un scooter 50 d’occasion

Si vous n’avez pas un bon ami mécanicien pour vous aider à choisir un scooter 50 d’occasion, voici quelques conseils pour éviter d’acheter une tondeuse.

#1. Le nombre de kilomètres

Le moteur d’un scooter 50 peut faire 40 ou 50.000 km. Voire beaucoup plus s’il est bien entretenu. Reste que certaines pièces devront tout de même être changées (embrayage, suspensions…). Donc plus le scooter a de kilomètres, plus le risque est grand d’avoir à changer ces pièces. Et donc de faire face à des réparations coûteuses. Notre conseil : évitez d’acheter un scooter d’occasion avec plus de 20.000 km si vous prévoyez de rouler beaucoup et si vous souhaitez garder ce scooter plusieurs années.

#2. Le carnet d’entretien

Consultez-le attentivement. Un scooter doit faire l’objet de révisions régulières. Sur le site de Piaggio vous trouverez par exemple les intervalles d’entretiens prévues pour chaque modèle de scooter 50 Piaggio. Le carnet d’entretien vous permet aussi de savoir quelles ont été les grosses pannes ou accidents rencontrés par le scooter. De connaître aussi l’identité des professionnels qui ont effectué les révisions. Enfin de savoir quand doit avoir lieu la prochaine révision pour anticiper les frais à prévoir.

🚀 À lire aussi : 5 raisons de toujours faire sa révision de scooter dans les temps

#3. L’état général du scooter

Il peut en dire long sur la manière dont le propriétaire à pris soin de son scooter. Regardez attentivement les carénages, la propreté du bloc moteur, le bon fonctionnement des différentes fonctions du tableau de bord, si les rétroviseurs sont toujours opérationnels, si le coffre ferme bien… Si vous découvrez quelques rayures sur la carrosserie, ne vous affolez pas. Cela ne signifie pas forcément que le conducteur a fait une chute, le scooter peut avoir été rayé par un autre sur une place de parking. Il est malheureusement normal qu’un scooter d’occasion ne soit pas en parfait état.

#4. Pneus, freins et suspensions

Sans être un spécialiste, il est facile de vérifier l’état des pneus : regardez la profondeur de la rainure sur le haut du pneu (moins elle est profonde, plus le pneu est usé). Vérifiez aussi qu’il n’y ait pas d’accrocs sur le côté des pneus.

Pour les freins, il faut davantage le coup d’œil. L’exercice consiste à voir quelle est l’épaisseur de la plaquette de frein située au niveau de la roue. Là encore, moins la plaquette est épaisse, plus elle est usée.

Quant aux suspensions, celle située sur la roue avant est en général hydraulique. Assurez qu’il n’y a pas d’huile qui coule sur la fourche, signe d’une fuite. Pour les suspensions arrières, descendez le scooter de la béquille, puis appuyer fermement sur la selle : elle doit se relever d’un seul coup. Si ce n’est pas le cas, c’est le signe que les suspensions arrières du scooter sont fatiguées.

#5. Essayez le scooter !

C’est encore la meilleure chose à faire avant d’acheter un scooter 50 d’occasion ! Lorsque vous l’essayez, vérifiez que la direction n’est pas faussée en lâchant brièvement le guidon (en ligne droite et à faible allure, évidemment ) pour voir si le scooter ne dévie pas. Lâchez-vous aussi sur les freins en simulant un freinage d’urgence. Si une route pavée se présente à vous, prenez-là pour vous assurer que les suspensions font encore le job. Enfin, ne faites pas que rouler : arrêtez-vous (pour voir si votre pied touche le sol, important afin de stabiliser le scooter à un stop ou feu rouge), et manipulez le scooter pour le garer (pour voir si vous êtes à l’aise avec le poids et la taille du scooter).

Pour conclure

Si ces différents conseils ne sont pas la garantie absolue d’acheter un scooter d’occasion en parfait état, ils vous aideront à débusquer quelques loups. Ajoutons que le dialogue et le contact avec le vendeur sont prédominants. N’hésitez pas à poser des questions au vendeur : sans chercher à le piéger, il est normal que vous soyez curieux. Ce sont vos économies et aussi votre sécurité qui est en jeu ! En cas de doute, abstenez-vous ou tournez-vous vers un garagiste professionnel pour lui demander son avis.

Toujours utile

Trouvez votre assurance 2 roues au meilleur prix

Achetez facilement votre véhicule à crédit

Recevez votre carte grise à domicile

Bons plans

On peut vous aider ?