Le Blog du Scooter
Un élève de moto-école s'entraîne au plateau du permis moto

10 conseils pour réussir votre permis moto rapidement

Attention, cet article est écrit par quelqu’un qui n’a pas encore obtenu son permis moto ! Mais je pense pouvoir tirer quelques leçons de mon échec et vous en faire profiter. Voici 10 conseils pour vous aider à réussir rapidement votre permis moto.

Vous rêvez du permis moto ? Et dans vos rêves, vous le décrochez rapidement et brillamment ? Je ne veux pas vous réveillez en sursaut, mais sachez que le permis moto n’est pas si simple à obtenir !

Le taux de réussite au permis moto est d’environ 70%. C’est en tout cas le chiffre que l’on obtient si l’on regarde le nombre d’inscrits à un permis moto A1 ou A2 (160 690 candidats en 2017) et le nombre de permis moto A1 ou A2 délivrés la même année (114 872 permis accordés en 2017).

En 2017, près de 115 000 personnes ont obtenu leur permis moto : environ 108 000 leur permis A2 et 7 000 leur permis A1. Rien d’impossible donc. Pour vous aider à entrer dans ces stats, voici quelques conseils de l’un de ceux qui a fait baisser le taux de réussite au permis moto en 2016 ! Pour vous éviter de faire les mêmes erreurs que moi.

Après avoir obtenu mon code en septembre 2016, j’ai échoué à ma première tentative au plateau 2 mois plus tard. On était fin novembre, météo pourrie… J’ai préféré faire quelques économies pour me payer de nouveaux cours et ré-attaquer le plateau au printemps. Et puis vous savez comment ça se passe : baisse de motivation, pas le temps… Je n’ai finalement pas encore repris le permis moto (mais je compte bien m’y remettre).

#1. Renseignez-vous à fond sur le permis moto avant de vous inscrire

Le permis moto est l’un des permis les plus difficiles. Ne le sous-estimez pas ! Comme on l’a dit, le taux de réussite au permis moto est d’environ 70%. Il faut donc s’accrocher. D’autant que passer son permis moto ne se résume pas à faire des balades en moto avec un moniteur. Le permis moto c’est de la pratique, certes. Mais c’est d’abord de la pratique sur une piste ou un parking à se faufiler entre des plots (moins fun).

Le permis moto c’est aussi beaucoup de théorie et de notions techniques à maîtriser. Sans parler du code pour ceux qui doivent le passer (ou le repasser si vous l’avez obtenu il y a déjà plus de 5 ans). Préparez-vous à devoir bosser sérieusement votre code et à vous retrouver enfermé dans une salle de code durant de longues heures…

Avant de vous inscrire au permis moto, je vous conseille de vous renseigner au maximum auprès de plusieurs moto-écoles. Posez-leur toutes les questions que vous jugez utiles. Utilisez aussi internet et les forums de discussion pour lire des témoignages de personnes qui ont passé, avec plus ou moins de succès, leur permis moto. Moi qui ait échoué, je me retrouve souvent dans le témoignage d’autres candidats malheureux au permis moto comme celui-ci qui parle de calvaire du permis moto. Regardez aussi des vidéos qui présentent les différentes épreuves pratiques du permis moto.

Pas la peine d’attendre d’être inscrit au permis moto et d’avoir déboursé 1000 euros pour commencer à vous intéresser au plateau et ce que l’on va attendre de vous sur une moto. Plus vous en saurez sur le permis moto avant de commencer, moins vous serez désarmé lors de votre formation.

#2. Préparez-vous à l’échec

L’idée n’est pas d’aller au permis en vous disant que vous allez rater. Mais si vous démarrez votre formation avec trop de confiance, avec la certitude que cela va être facile et rapide, vous risquez de prendre un coup au moral devant à certaines difficultés.

Si vous avez le code à passer, ce sont en tout 3 épreuves qui vous attendent pour valider votre permis moto : le code donc, puis le plateau et la circulation. Chaque examen est plus ou moins difficile si l’on regarde le taux de réussite à l’échelle nationale. 

Le taux de réussite au code était de 69,15% en 2017. Pour les épreuves pratiques, d’après les chiffres du Ministère de l’Intérieur, le taux de réussite au plateau était de 63,65% pour le permis moto A2 en 2017. Enfin pour l’épreuve dite de circulation, le taux de réussite était de 90,98%, toujours pour le permis A2 en 2017. Retrouvez tous les chiffres détaillés par département dans “le taux de réussite du permis moto”.

S’il existe des candidats qui valident avec succès chaque épreuve du premier coup, d’autres trébuchent. Ce qui est normal, cela fait parti de l’apprentissage. Donc présentez-vous au permis moto motivé, mais aussi avec une certains humilité.

#3. Soyez déterminé

Au-delà de l’échec possible à l’une des épreuves du permis moto, il y a toutes les petites contrariétés que vous allez connaître lors de votre apprentissage : votre nombre de fautes au code qui reste désespérément au dessus de 5, les cours sur le plateau dans le froid et sous la pluie, vos progrès en moto qui stagnent, le moniteur qui un matin vous dit que vous faites tout de travers, vos économies qui fondent car vous devez payer des cours supplémentaires…

Soyez certain qu’à un moment ou à un autre, vous allez connaître une baisse de motivation. Peut-être même que vous aurez envie de tout arrêter. Donc accrochez-vous et ne baissez pas les bras aux premières difficultés. Votre détermination, votre acharnement même, sont vos meilleurs alliés pour réussir rapidement votre permis moto.

#4. Fixez-vous une date pour obtenir votre permis moto

C’est peut-être le meilleur conseil que je puisse vous donner : dites-vous qu’à telle date vous voulez votre permis. Une date réaliste évidemment. Obtenir le permis moto en 2 semaines, c’est compliqué…

Si vous prenez la formule classique (cours au fil de l’eau) il faut compter environ 2 mois pour passer son permis moto. Bien sûr tout dépend si vous avez ou non le code à passer. Tablez alors plutôt sur 3 à 4 mois. Ça peut aussi aller beaucoup plus vite si vous optez pour une formation accélérée au permis moto.

Selon la formule que vous choisissez, votre profil (expérimenté ou non en 2 roues), vos disponibilités pour suivre les cours, etc. demandez à votre moto-école de vous établir un planning indicatif. Prévoyez une petite marge, en cas d’absence (vacances, maladie, indisponibilité) ou d’échec à l’une des épreuves (nouveaux cours à prévoir). Ensuite foncez vers votre objectif.

#5. Choisissez bien votre moto-école

Ce serait facile de dire que j’ai raté mon permis moto à cause de ma moto-école. J’ai évidemment une grande part de responsabilité dans mon échec au permis moto. Mais comme j’en parle dans “comment j’ai foiré mon permis moto”, ma moto-école ne m’a pas franchement aidé dans mon projet.

Des conditions draconiennes à respecter pour que je puisse présenter le code, des heures de cours de moto beaucoup plus restrictives qu’annoncé lorsque j’ai signé mon contrat, des moniteurs de moto peu concernés…

Je pense que le choix de la moto-école est décisif dans votre projet de permis moto. Une bonne moto école vous mettra dans les meilleures conditions pour réussir rapidement votre permis moto. Avec des moniteurs impliqués, une moto-école concernée, vous allez gagner un temps précieux.

#6. Prévoyez de la marge pour votre budget permis moto

Il y a ce que vous allez payer lors de votre inscription au permis moto. Et il y a ce que vous allez réellement payer pour l’obtenir. 20 heures de conduite en moto sont obligatoires : 8 heures pour préparer le plateau, 12 heures pour préparer la circulation. C’est le minimum. Sauf que dans les faits, il faut souvent bien plus d’heures pour atteindre le niveau requis au plateau.

D’après les moto-écoles que j’ai consultées, les élèves ont plus souvent besoin de 14 ou 16 heures de plateau. Voire 20 ou 25 heures pour ceux qui sont le moins à l’aise. Et ça peut être davantage. L’heure de cours étant facturée entre 40 et 50 euros, si vous avez besoin de 10h supplémentaires, ça fait… mal. Si vous échouez au plateau, vous allez aussi devoir reprendre des cours. Au moins une ou deux séances (qui sont généralement de 2h ou 3h). 

Évidemment cet aspect financier met encore plus la pression pour réussir son plateau du 1er coup… Et dans mon cas, c’est en parti à cause des heures de cours supplémentaires à payer que j’ai préféré mettre en pause ma formation. Ça me coûtait trop cher, je n’étais pas en confiance avec la moto-école, j’ai préféré repousser que de payer d’autres cours et encore me planter.

#7. Choisissez le permis moto qui vous correspond

C’est un conseil pour ceux qui veulent s’acheter un scooter une fois leur permis moto en pocheIl existe deux permis moto A2 : le permis classique, avec boite de vitesse manuelle, et le permis moto avec boite automatique, aussi appelé permis maxi scooter. Ce dernier vous permettra de conduire le Yamaha TMAX ou le Honda Forza 300 de vos rêves. Mais pas la Harley de votre cousin.

Le permis moto scooter automatique est moins “noble” que le permis moto classique. Vous n’aurez finalement accès qu’à des scooters, les motos avec boîte automatique étant très rares. Toutes les moto-écoles que j’ai consultées m’ont d’ailleurs systématiquement conseillé de passer le permis moto classique.

Pourtant je m’intéressais au permis moto uniquement pour pouvoir conduire un scooter plus puissant. Leur argument était : essayez la moto, vous allez adorer ! Et c’est vrai que j’avais envie de découvrir la moto. Donc j’ai pris le permis moto classique. Ce que je regrette. Car finalement passer un permis sur un type de véhicule pour en conduire un autre, ce n’est pas très logique.  

En plus il paraît que le permis scooter A2 serait plus facile (même si je n’ai trouvé aucun chiffre à ce sujet). J’espère rapidement le vérifier en reprenant mon permis moto et en m’inscrivant dans la catégorie maxi scooter. En tout cas, si vous venez du scooter et comptez y rester, réfléchissez au permis A2 automatique. Ça pourrait vous permettre d’avoir votre permis moto plus rapidement.

#8. Soyez organisé et studieux

Passer son permis, ce n’est pas non plus entrer en classe prépa. Mais si vous êtes studieux et méthodique, vous aurez votre permis moto plus vite.

Préparer le code peut prendre pas mal de temps. Et vous pomper beaucoup d’énergie. Moi ça m’a pris 8 mois pour obtenir mon code… Pour gagner du temps, faites des fiches, entraînez-vous à un rythme régulier (plutôt 1 séance de code chaque jour que 7 séances le dimanche soir). Mes conseils pour réussir le code rapidement;

Pour le plateau, regardez des vidéos sur internet qui présentent l’épreuve et donnent des conseils. Si vous n’apprenez rien de plus qu’à vos cours, tant mieux, ce sera de la révision. Moi de regarder ces vidéos ça m’a aidé, car le moniteur n’était pas toujours clair dans ses explications.

Lors de l’épreuve du plateau, vous serez aussi interrogé sur des fiches techniques que vous devez apprendre par coeur. C’est plus long à mémoriser qu’on pourrait le penser. Surtout si, comme moi, vous ouvrez ces fiches pour la première fois quelques jours avant de passer le plateau… Du coup j’étais presque plus angoissé par ces fiches que par le plateau lui-même ! Bref, évitez de vous mettre dans cette situation. Organisez-vous pour les apprendre progressivement. Ce sera plus agréable et plus

#9. Sollicitez les moniteurs de la moto-école

Ils ont le savoir, vous êtes les élèves, et vous les payez pour apprendre. Alors n’hésitez pas à leur poser toutes vos questions pour progresser : sur une règle du code que vous comprenez mal, sur le parcours exact de l’évitement, sur l’une des fiches techniques à apprendre pour le plateau, sur l’équipement à avoir le jour de l’examen, sur le déroulé de l’épreuve de circulation, etc.

Je me suis fait sortir du plateau à l’épreuve du parcours lent. C’est l’épreuve où j’étais le moins à l’aise, même si je la passais habituellement. J’ai posé 2 fois les 2 pieds par terre, c’est éliminatoire. Je n’aurais posé qu’un pied, j’aurai eu un B et je pouvais continuer. Sauf que je ne connaissais pas cette règle. Mon instructeur m’a assuré qu’il m’en avait parlé. Je suis certain du contraire.

Mon erreur c’est que je me suis un peu trop reposé sur mon moniteur. Et que ce dernier n’était pas très impliqué lors des séances de plateau. Évidemment j’aurais dû connaître cette règle et c’était à moi de me documenter. D’ailleurs le moniteur nous rappelait que c’était à nous de connaître les différents parcours du plateau, pas à lui de nous l’expliquer à chaque séance. Je ne sais pas si c’est comme ça dans toutes les moto-écoles, mais j’ai entendu d’autres proches ayant passé le permis moto se plaindre de moniteurs peu impliqués lors des séances. Mais ils sont là pour ça, donc allez leur poser des questions, n’attendez pas qu’ils viennent vers vous. Certains ne le feront pas.

#10. Soyez disponible pour passer votre permis moto

Lorsque j’ai commencé à passer mon permis moto, je me suis dit que j’aurais dû le passer lorsque j’étais étudiant, ou entre 2 boulots. Car passer son permis prend du temps. Il y a les cours de code, puis les cours de conduite, mais aussi les épreuves à passer : code, plateau et circulation.

Les trois examens ont évidemment lieu en semaine et pas le dimanche aprem. Ce qui signifie que vous devrez poser au moins trois demies journées à votre travail pour vous présenter à ces examens. Voire plus si vous avez l’une des épreuves à repasser. Pas toujours facile ni très confortable vis à vis de votre employeur. Si possible, prévenez-le à l’avance de votre projet de permis moto…

Si vous avez une vie professionnelle chargée et stressante, une vie perso bien remplie, ne sous-estimez pas le temps que vous allez devoir consacrer au permis moto. Peut-être que dans quelques mois vous aurez davantage de temps pour concrétiser ce projet. Ou que vous aurez plus la tête à ça. Vos progrès n’en seront que plus rapides

En résumé… Ne vous inscrivez pas au permis moto sur un coup de tête. Vous pourriez le regretter. Le permis moto c’est de l’argent, pas mal de temps, un peu de prise de tête, du stress aussi avec les différentes épreuves… Ne foncez pas à la moto école avec votre chéquier car la veille un ami vous a convaincu de le passer, ou parce qu’une nouvelle moto vient de sortir et que vous la voulez absolument ! Prenez-le temps d’y réfléchir pour trouver le meilleur moment pour passer vite et bien votre permis moto.

La newsletter 100% scooter

Soyez chic avec vos amis, partagez !

Fabien

Fabien

La trentaine, en scooter depuis de nombreuses années à Paris, j'anime Le Blog du Scooter, destiné à tous ceux qui se déplacent à scooter, ou qui envisagent d'en acheter un !

Réagir

Bannière : bienvenue sur le site de tous ceux qui se déplacent à scooter
Bannière qui renvoie vers la rubrique sur les scooters électriques
Bannière qui renvoie vers l'article "comment j'ai lamentablement foiré mon permis moto"
Bannière qui renvoie vers le guide du permis moto
Bannière qui renvoie vers le guide de l'assurance scooter